Colonie de Madagascar et Dépendances (2)

Colonie de Madagascar

et Dépendances (page 2)

Côtes.– La côte orientale est remarquablement rectiligne et parallèle aux montagnes. Cependant celles-ci ne plongent pas leurs pieds dans la mer ; une zone sablonneuse, avec des lagunes, s’interpose ; cette zone est basse et malsaine.


Les accidents de la côte sont très rares. Au Nord, on trouve quelques baies qui découpent à peine le littoral, la baie du Fort Lonquez, la baie de Rigny ou d’Ambavarano et la baie de Voliemar. — Mais au cap Est la côte s’élève : c’est la presqu’île montueuse de Massoala derrière laquelle s’abrite une baie large et profonde, la baie d’Antongil, limitée au Nord-Est par le cap Massoala et au Sud par le cap Bellone. — Puis on rencontre une petite baie, le Port Tintingue, une petite presqu’île, la Pointe-à-Larrée, en face de laquelle s’allonge une île assez étendue, Sainte Marie, que les indigènes appellent Nossi Braha. — Enfin de là au cap Andavaka, au Sud de Fort Dauphin, on ne voit plus ni un cap ni une baie, ni un véritable port naturel.

La côte méridionale, entre le cap Andavaka et la pointe Masikora est basse et composée de larges arcs de cercle séparés par des caps ; les principaux sont le cap Sainte Marie, le plus méridional de Madagascar, et la pointe Barrow.

La côte occidentale, entre la pointe Masikora et le cap Saint André se compose de deux avancées séparées par un large golfe, dont le centre est le delta de l’Andranomena. Le litoral bas, lagunaire et fiévreux ; quelques fleuves y finissent en deltas. Les caps sont assez peu marqués ; citons le cap Saint Vincent, la pointe d’Anarana, le cap Kimba, le cap Korika. Quelques petits groupes d’îles longent la côte ; les nossi Ratafani, les îles aux Crabes; les îles Barresson, stériles, l’île Coffin ; très au large sont l’île Juan de Nova et l’île Chesterfield.

La côte Nord Ouest, du cap Saint André à la péninsule de Diégo-Suarez, est la partie la plus accidentée et la plus élevée. Les baies où débouchent les fleuves sont des indentations profondes : baie Bali, baie Marambitsa, baie de Mahajamba, baie Narinda, baie de Radama, baie Bafala, baie de Baratobe, baie de Passandara, baie William Pitt. — Les caps sont nombreux ; pointe Ambaravata, pointe Maramoni, cap Angadoka, cap Saint Sébastien. — Les îles sont de petites dimensions au Sud, île Makambi ; assez grandes au Nord, Nossi Lava, Nossi Saba, Radama, Nossi Be, Nossi Mitsion, îles Minow. Au large sont les Comorres.

Enfin, la côte septentrionale, formée par la péninsule de Diégo-Suarez, est remarquablement articulée : elle est rattachée au continent par un étroit pédoncule entre la baie du Courrier à l’Ouest et la baie de Diégo-Suarez à l’Est ; elle est découpée par la baie d’Ambavanibé, et accidentée par des hauteurs ; elle se termine au Nord par le cap d’Ambre.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.