Le Temps Présent et le Regarder

Connaissance de l’Être : Le « Temps Présent » et le « Regarder ». (extrait du bulletin T.M. 2 du 07/01/1994) article modifié le 19/01/2013 pour aider à la compréhension.

Définition de la piste du temps : c’est l’enregistrement complet mental de toutes les expériences consécutives que la personne a vécu et chaque image de cet enregistrement contient toutes les perceptions de l’individu à ce moment là ; sont présentes les perceptions de l’environnement aussi bien que les perceptions que la personne a d’elle-même.

Tout ce qui est confronté sans inconvénient par la personne est enregistré de façon analytique et consciente.

Tout ce qui n’est pas confronté en totalité ou confronté juste partiellement, comporte des inconnues, il y a alors « non-savoir ». Ce « non-savoir » peut affecter la personne. Il y a ce « non-savoir » parce que la personne « n’est pas là » quand elle ne confronte pas : elle est absente ; elle ne veut pas regarder. Ces incidents non confrontés contiennent généralement de la douleur et une certaine dose d’inconscience associée.

Dés lors que la personne s’est retirée d’une zone de la vie, alors cette zone a un certain pouvoir pour la contrôler.

Cette zone, ou plutôt les incidents contenant douleur et inconscience ne se trouvent pas à leur place correcte sur la piste du temps : ils flottent dans le temps mental de la personne. Ils sont partie constituante de la partie du mental qui fonctionne par excitation-réflexe : nous l’appellerons la « zone excit-réflex ». Cette zone « excite-réflex » comporte toutes les choses que la personne n’a pas confrontées.

A une situation qu’elle ne confronte pas, la personne commence à rajouter des considérations, des émotions, des efforts, des pensées, etc… et dans le présent cela l’empêche d’avoir un regard direct sur la chose. Elle n’est pas au niveau du « Regarder » quand elle contacte cette zone excit-réflex, elle est bien en-dessous et ainsi elle ne peut pas duppliquer et comprendre : elle ne peut pas savoir. Et elle peut en être l’effet tant qu’elle n’en a pas vu le contenu tel qu’il est.

« Regarder » est un niveau élevé de force vitale. Le « Regarder » permet de changer sa façon de voir la vie. Si quelque chose vous embête, une dispute avec une personne proche par exemple, il suffit de regarder le moment où cette dispute a eu lieu et de regarder le plus exactement possible la « douleur » conséquente à cette dispute , sans se mentir et à ce moment vous allez réduire l’influence que cette dispute peut avoir sur vous, sur votre moral. Si vous pouviez « regarder » exactement la douleur telle qu’elle est, telle que vous la ressentez, alors la charge contenue dans la dispute disparaitra comme par magie. Vous devez faire cela en plusieurs passages. Cela marche encore mieux sur des douleurs physiques. Quand vous avez mal, vous ne voulez pas voir la douleur, vous cherchez plutôt à vous en détourner et ainsi vous vous éloignez du Ici et Maintenant.

Cette zone excit-réflexe empêche une personne de se trouver de manière stable dans le temps présent (ici et maintenant). Elle est toujours sujette à être tirée en arrière, vers le passé à cause des expériences vécues qui n’ont pas été inspectées et confrontées. Dans le cas d’une forte restimulation, une grande partie de la personne sera tirée dans le passé même si pour un observateur non averti, elle semble être dans le présent.

Pour vous donner un autre exemple : une jeune fille conduit un cyclomoteur, soudain une voiture lui coupe la route, c’est le choc, léger. La jeune fille tombe et sans vraiment se faire mal obtient tout de même une grande frayeur avec quelques petites contusions. Elle va se relever, remonter sur son cyclomoteur et va être fortement coincée sur cet incident pendant, disons 10 minutes, puis cela va aller en s’estompant. Mais le lendemain elle aura encore quelque attention sur cet incident et cela provoquera un certain retard de communication (mais attention ! c’est l’incident qui s’impose à elle,,, en ce qui la concerne elle cherche à éviter de le regarder). Et un mois aprés, si cet incident est rappelé ou restimulé d’une manière ou d’une autre, que ce soit conscient ou non, cela bloquera encore des unités d’attention et provoquera toujours un certain retard de communication. Retard de communication : quand on parle avec cette personne, elle a un certain retard par rapport à ce qui est en train de se passer et ce retard peut être plus ou moins long. Cela est dû au fait qu’elle a de l’attention piégée et par le fait elle est moins disponible à ce qui se passe autour d’elle dans le présent.

Qu’est-ce que le véritable présent ? C’est la ligne de séparation entre le passé et le futur. Mais quelle épaisseur a cette ligne ?

Il est possible que si la personne se trouvait véritablement au point trés précis du véritable présent, les choses physiques s’évanouiraient ou bien seraient terriblement brillantes. Elle se situerait entre le « Regarder » et le « Savoir », elle serait dans une condition de voir Tel Quel. C’est un état trés haut spirituellement.

Une personne en restimulation ne sera pas en bon état. Il sera nécessaire de nettoyer cet état de restimulation présent avant de passer au vrai travail qui consiste à restimuler des zones chargées une par une et les inspecter : c’est cela le travail d’un guérisseur de l’Ame. On présume que la personne se trouve en état de déstimulation puis on restimule quelquechose de sa zone excit-réflex, on le parcoure, on l’inspecte et la personne acquière une connaissance d’elle-même qu’elle n’avait pas auparavant.

Si elle n’est pas en état de dé-stimulation, c’est à dire bien dans sa peau, alors il y a quelque chose qui l’embête. Comment travailler cela ? Il faut emmener la personne à « Regarder » ce qui pour elle est le plus évident de « ce qui ne va pas chez elle » dans une zone aussi proche que possible du temps présent. Il faut qu’elle se rende compte de ce qui lui pose problème, de ce qu’il lui faut améliorer, de ce qu’il lui faut changer pour être en meilleur état et ceci dans un temps aussi proche que possible du « ICI et Maintenant ».

Qu »y a t-il « Ici et Maintenant » que la personne serait d’accord pour que ça change pour le mieux ?

Quelle chose aimerait-elle atteindre qu’elle n’atteint pas ? ou Qu’est-ce qui est présent qui empêche cette atteinte ? ou Qu’est-ce qui n’est pas là qui devrait être là ? ou Qu’est-ce qui est là et qui ne devrait pas y être ? Y a t-il « résistance » ?…

Ressent-elle cela comme des émotions positives ou négatives, des efforts, des pensées, des considérations ?…

Pourquoi ce genre de questions ? Et bien, nous savons que pour avoir une incapacité ou une aberration, le gars doit avoir cette croyance en lui, et s’il veut faire disparaître cette négativité, la première chose à faire c’est de reconnaître que cette situation existe. Donc s’il se rend compte réellement qu’il y a un problème; alors il est en meilleur état que s’il a un problème et qu’il ne s’en rende pas compte.

Quand la personne ne fait pas face à une situation, elle se retrouve dans une certaine confusion et elle va alors chercher une Solution pour se stabiliser. Cependant cette Solution l’éloigne du fait de confronter simplement le problème précédent et elle va ainsi cacher d’avantage le problème à une éventuelle inspection. Elle va créer l’oubli : un mécanisme d’oubli se met en place. Sa Responsabilité, son Contrôle, sa Connaissance baisseront et sa Confrontation et sa Puissance vont aussi s’amoindrir. La fameuse Solution est là pour remplacer sa propre confrontation du problème.

Dans la vie, plus vous vous rapprochez du temps présent et plus votre confrontation augmente et la réciproque est aussi vraie. La plupart du temps, les gens pensent être dans le temps présent alors que ce n’est pas vrai, ils ne le sont qu’en partie. Plus ils sont en bon état, plus ils sont proches du temps présent.

Comme nous le disions tout à l’heure, la personne qui se rend compte qu’elle est aberrée est déjà en meilleur état que si elle était aberrée et qu’elle ne le sache pas. En ce qui concerne le fait qu’elle soit ou non dans le temps présent, elle y sera d’autant plus prés qu’elle se rend compte ne pas y être.

Dans certains ouvrages, il est dit que le premier mensonge serait le temps, alors regardez cela à deux fois : êtes-vous dans le temps présent ???… Si vous y êtes, alors vous allez trés bien !

Le Temps Présent, c’est Ici et Maintenant !